Fil d'actualités, informez-vous !
Accueil » Actualités » Machines à sous, les mises des français : casinos en dur et en ligne

Machines à sous, les mises des français : casinos en dur et en ligne

Machines à sous, les mises des français : casinos en dur et en ligne

Il y a quelques jours, l’Observatoire des Jeux a publié une cartographie des pratiques de jeux d’argent et de hasard en France. Elle est l’occasion de constater que jouer aux machines à sous est une activité des français qui se concentre, géographiquement parlant, entre une cinquantaine de départements.

D’ailleurs, pour rendre ce type de jeux accessible au plus grand nombre, l’Etat devrait encadrer les casinos en ligne, ne serait-ce que pour protéger les joueurs. Apparemment, l’Arjel réfléchit actuellement à ce problème.

Très régulièrement, l’Observatoire des Jeux publie des notes relatives au marché des jeux d’argent et de hasard qu’ils soient proposés dans des établissements en dur ou bien en ligne.

En septembre 2016, l’Observatoire a mis en ligne une cartographie des pratiques des joueurs et cette dernière est riche en enseignements, surtout si l’on s’intéresse à l’univers des machines à sous.

Mise des joueurs sur les machines à sous des casinos en dur et en ligne.

Répartition des mises des joueurs dans les machines à sous des casinos en dur et ceux en ligne

Pratiquées par 5,4% des Français dans les casinos en dur, les machines à sous font l’objet d’une mise moyenne, à l’échelle nationale, de 371 €. Ainsi, en matière de mises, les machines à sous devancent les paris hippiques et sportifs, les jeux d’argent en ligne, le poker et même les jeux de loterie.

La répartition géographique des joueurs français de machines à sous est quant à elle la plus hétérogène étant donné que l’offre légale est uniquement proposée par les casinos en dur (terrestres).

Or, l’implantation de ces derniers s’effectue dans le respect d’une réglementation stricte qui prévoit, entre autres, que « l’exploitation des casinos français est réservée aux stations balnéaires, thermales et climatiques, ainsi qu’aux villes touristiques de plus de 500 000 habitants disposant d’un centre dramatique national ou d’une scène financée pour plus de 40 % par la ville ».

Aussi, il n’est pas surprenant de constater que les joueurs français de machines à sous se concentrent sur le littoral, de la Normandie au Pays Basque pour la partie ouest de la France et sur l’ensemble des côtes méditerranéennes.

Deux autres régions tirent leur épingle du jeu lorsque l’on s’intéresse à la pratique des machines à sous, ce sont le Grand Est et l’Auvergne Rhône Alpes, deux territoires où les stations thermales – et donc les casinos – sont particulièrement nombreuses.

A l’opposé, 38 départements se font remarquer par une absence totale de machines à sous sur leur sol contribuant ainsi à la grande hétérogénéité de la pratique de ce type de jeux et expliquant que la mise moyenne dans les machines à sous varient entre 0 € et 1818 € par an et par habitant majeur, le maximum étant atteint dans les Alpes Maritimes, département abritant pas moins de 11 casinos, un record.

Même si certains chiffres peuvent sembler bon pour les casinotiers, le secteur des machines à sous dans les casinos en dur, et qui représente de 85 à 90% de l’activité, stagne au cours des 5 dernières années avec une hausse des mises de 1,1% seulement sur cette période, alors que le jeu de la roulette électronique monte en flèche… fort heureusement pour les casinotiers en perte de vitesse depuis 7 ans.

Dans le même temps, les machines à sous disponibles sur les casinos en ligne rencontrent un succès croissant puisque la hausse des mises de 2010 à 2015 à est estimée à 4,4% et ce n’est qu’un début puisque l’offre n’est à ce jour pas légale en France.

De plus, les casinos Internet ne semblent à ce jour pas véritablement nuire aux établissements en dur puisque c’est principalement dans les grands centres urbains que les machines à sous virtuelles font un tabac.

Ainsi, en Gironde, dans le bassin méditerranéen, dans la vallée du Rhône ou encore en région Ile de France, les joueurs français de slots en ligne sont nombreux.

Par conséquent, plutôt que de laisser ces joueurs se rendre sur des sites étrangers, pour assouvir leur passion, il serait peut-être judicieux que l’Etat français fasse le choix de les rendre légaux en France. L’AFJEL l’avait d’ailleurs réclamé en juillet

En agissant ainsi, l’Etat permettrait aux grands casinotiers français de diversifier leur clientèle en proposant, en plus de l’offre en dur, des jeux en ligne promis à un large succès.

Nul doute donc que cette offre en ligne, avec en tête de proue des machines à sous virtuelles, serait une opportunité pour accroître le chiffre d’affaires des casinos en dur et contribuer à un meilleur avenir pour le secteur.

Quant à l’Etat, il ne serait pas perdant avec une telle mesure puisque si la légalisation des casinos en ligne permettrait d’offrir une protection digne de ce nom aux joueurs français par un encadrement juridique strict, elle serait aussi un bon moyen de remplir ses caisses via les taxes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation. Patience !

error: Contenu protégé !