Fil d'actualités, informez-vous !
Accueil » Actualités » Suisse, blocage des sites de jeux d’argent en ligne

Suisse, blocage des sites de jeux d’argent en ligne

Suisse, blocage des sites de jeux d’argent en ligne

Il y a quelques jours, le Parlement helvète a adopté un texte qui va considérablement changer la donne sur le marché des jeux d’argent en ligne en Suisse. En effet, il a pris la décision de bloquer les sites de jeux d’argent basés à l’étranger.

Les joueurs et les protecteurs des libertés ont déjà fait part de leur mécontentement à propos d’une mesure qu’ils jugent déjà « inefficace ». Du coup, plus de paris sportifs, plus de poker et de casinos en ligne pour les joueurs suisses.

Blocage des sites de poker, paris sportifs et casinos en ligne en Suisse

Alors que les jeux d’argent en ligne en Suisse pouvaient jusque-là composer avec une législation des plus tolérantes, les choses vont prochainement changer. Sous la pression des loteries et des casinos en dur, le Parlement a pris une décision qui va totalement modifier le paysage des jeux d’argent en ligne en Suisse.

La semaine passée, les représentants du « National » ont effectivement voté un texte prévoyant le blocage des sites de jeux d’argent basés à l’étranger, notamment les sites de poker, de paris sportifs et de casinos en ligne.

Autant dire donc que l’offre de jeux d’argent en ligne en Suisse serait réduite au néant étant donné qu’aucun opérateur helvète n’intervient sur ce marché, hormis pour le casino. Bref, un changement radical pour 2017 en comparaison avec les largesses d’Octobre 2015 pour les casinos en ligne.

Suisse, blocage des sites de jeux d'argent en ligne.

Pour justifier leur décision, les parlementaires ont principalement fait valoir deux arguments. Tout d’abord, la volonté est affirmée pour lutter contre la dépendance et la fermeture des sites de jeux d’argent en ligne en Suisse contribuerait à atteindre cet objectif.

Ensuite, cette prohibition des sites de jeux d’argent en ligne en Suisse opérant depuis l’étranger vise à dénoncer une situation qui n’a que trop duré : l’absence de taxes payées par les exploitants étrangers et versées à l’AVS.

Cela signifie que la Suisse assume les conséquences sociales d’un marché dont économiquement elle ne tire aucune ressource. Si les arguments ayant conduit au blocage des sites de jeux d’argent en ligne en Suisse sont compris de tous, de nombreuses voix s’élèvent tout de même contre la décision prise.

En premier lieu, ce sont les joueurs qui déplorent la fermeture des sites de jeux d’argent en ligne en Suisse. La non-existence d’une offre locale en .ch est telle qu’ils ne pourront plus s’adonner à leur loisir favori à moins de contourner la loi et de jouer, par exemple, derrière un VPN.

Jusque-là, gâtés en pouvant bénéficier de la liquidité internationale de rooms de poker en .com telles que PokerStars, BetClic ou Bwin, les joueurs helvètes n’auraient désormais plus que les casinos en dur et les jeux de la Loterie Romande pour « s’amuser ».

En second lieu, ce sont les associations TIC suisses qui se sont montrées hostiles au projet. Selon elles, la décision de bloquer l’accès aux sites de jeux d’argent en ligne en Suisse dès lors qu’ils opèrent depuis l’étranger n’est pas bonne : « les blocages Internet rendent le réseau Internet moins sûr, moins fiable, tout en étant inefficaces dans la pratique ».

En troisième lieu, ce sont les défenseurs des libertés sur Internet qui sont indignés par la mesure prise par le Parlement Suisse. Pour le Parti Pirate Suisse (PPS), il s’agit d’une brèche ouverte en vue de « la multiplication de l’utilisation de cet outil de censure ».

A contrario, certains peuvent se réjouir du blocage des sites de jeux d’argent en ligne en Suisse. Ce sont bien évidemment les casinos en dur et la Loterie Romande qui sont désormais en situation de monopole avec leurs offres. Pas étonnant que ces dernières aient fait pression sur le Parlement pour l’adoption du texte.

Il n’empêche que tout ne devrait pas rester en l’état et un nouveau paysage des jeux d’argent en ligne en Suisse devrait se dessiner. Toutefois, pour l’heure, les contours sont toujours flous et il est complexe de les imaginer. Trois principales pistes pourraient néanmoins être suivies pour qu’une offre légale de jeux d’argent en ligne en Suisse voit le jour.

Sur l’exemple belge, des rooms partenaires de casinotiers opérant en dur en Suisse pourraient être créées. D’autres parlent de réguler le marché des jeux d’argent en ligne en Suisse comme l’a fait la France, mais cette voie semble improbable en raison de la taille réduite du marché.

Reste la possibilité où la Suisse conclut des accords avec des rooms en .com prévoyant que ces dernières payent une taxe pour opérer sur le sol helvète. Cette solution apparait comme le meilleur compromis pour tout le monde mais sa mise en œuvre pourrait s’avérer complexe.

1 commentaire

  1. Le parlement Helvète ne rigole plus avec les jeux d’argent, il veut le monopole total sur tous les jeux, il ne restera plus que pour les Suisses les casinos en dur et La loterie Romande (l’équivalent de notre FDJ) et ceci, en bloquant l’accès total aux sites des casinos en ligne étrangers… et les autres aussi comme les sites de poker, de paris etc.

    Bon, on est bien loin du bon vieux temps ou on pouvait jouer sur n’importe quel site… Même si les Suisses peuvent contourner cette loi en utilisant un VPN, il sera très dur en cas de gain de justifier sa provenance et de pas prendre un coup de massue par les impôts.

    Comme vous le dîtes dans votre article, une bonne mesure serait que les sites étrangers opérant en Suisse paient une taxe à l’Etat, ce qui serait plus judicieux pour lui grâce aux taxes. Interdire mène souvent à contourner la loi. En France, les casinos en ligne sont interdits et cela n’empêche pas les joueurs de jouer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation. Patience !

error: Contenu protégé !