Accueil » Actualités » La loi autorisant les casinos au Japon est validée

La loi autorisant les casinos au Japon est validée

La loi autorisant les casinos au Japon est validée

Les jeux d’argent étant interdits sur l’archipel, il n’y a pour l’instant pas de casinos au Japon mais les choses pourraient changer puisqu’une loi vient de les autoriser sur le territoire nippon.

L’ouverture de casinos au Japon devrait avoir pour conséquence une hausse du tourisme. Cependant, le projet de loi ne fait pas l’unanimité et la population est divisée face à l’arrivée de ces nouveaux établissements de jeux.

Casinos au Japon : éviter l’addiction, mais aussi le jeu de Pachinko

Depuis peu a été votée une loi autorisant les casinos au Japon. Celle-ci avait d’abord été validée par la Chambre Basse (l’équivalent du Parlement) avant d’être soumise au vote de la Chambre Haute (l’équivalent du Sénat).

Finalement approuvé par la Diète (la réunion des deux chambres), le projet de loi a été définitivement validé, signant la fin de l’interdiction des jeux d’argent au Japon. Ceux-ci étaient en effet proscrits sur le territoire nippon.

Mais s’il n’existait pas de casinos au Japon jusqu’à maintenant, il était possible d’en trouver un ersatz dans les salles de pachinko. Ce jeu entre le flipper et une machine à sous permet de gagner des petites billes que les joueurs peuvent échanger contre des cadeaux.

Le pachinko est extrêmement populaire au Japon où il est la troisième source du chiffre d’affaires du marché des loisirs derrière les restaurants et le tourisme.

Gagner des cadeaux était la solution pour passer outre l’interdiction des jeux d’argent mais il existe souvent des stands à proximité des salles de pachinko pour échanger son lot contre de la monnaie trébuchante ce qui posait quelques problèmes, d’autant que ce sont les yakuzas qui en profitaient le plus.

C’est pourquoi, l’Etat en 2016 réfléchissait à faire évoluer sa législation vers l’autorisation de casinos. De nombreuses personnes craignent la même chose avec la légalisation des casinos au Japon. Personne ne sait pour l’instant qui va gérer ces casinos et beaucoup ont peur que la mafia ne profite de la situation.

La loi autorisant les casinos au Japon est validée.

Par ailleurs, l’autorisation des casinos au Japon pose des questions de société puisqu’il ne faut pas négliger les problèmes d’addiction avec leur lot d’endettements, faillites et autres suicides.

Quand on sait que 5% de la population nippone est déjà addict au jeu de pachinko et que 5,36 millions de personnes sont dépendantes aux jeux d’argent, il est normal de craindre que ces chiffres augmentent avec l’implantation de casinos au Japon.

Cette crainte est tellement forte que la loi concernant la légalisation des casinos au Japon a dû être modifiée en intégrant des mesures contre l’addiction avant d’être adoptée. De plus, cette loi devra être revue cinq ans après sa mise en application.

Malgré ces points négatifs, l’implantation de casinos au Japon devrait avoir des conséquences favorables dans le pays, la première étant de doper l’économie nippone. En effet, le marché des casinos au Japon créera des emplois et engendrera un chiffre d’affaires important, évalué à 2 000 milliards de yens, soit environ 16,3 milliards d’euros.

Le Premier Ministre, Shinzo Abe, compte également sur la construction de casinos au Japon pour relancer le tourisme dans le pays. Il en a d’ailleurs fait son cheval de bataille depuis son retour au pouvoir en 2012.

Il considère qu’après l’organisation des Jeux Olympiques en 2020, la présence de casinos au Japon mais également de complexes hôteliers avec casinos, des resorts, sera un véritable atout pour le tourisme.

Il s’appuie pour cela sur l’exemple de Singapour où il avait pu observer l’augmentation de l’activité locale après l’ouverture de trois établissements de jeux. Les défenseurs du projet considèrent même que, sans cette légalisation des casinos au Japon, les entreprises étrangères pourraient tourner le dos à l’archipel.

Ce qui se passe actuellement est tout le contraire puisque de grands groupes tels que MGM Resorts ou Wynn Resorts semblent très intéressés pour implémenter les premiers casinos au Japon, même si ceux-ci ne verront pas le jour avant 2020.

En tous les cas, les casinotiers américains sont heureux d’entrevoir un excellent vecteur de croissance. Mais aussi le Groupe Barrière qui entend bien être présent au Japon.

Avec 44% de la population opposée à ce projet, 32% d’indécis et seulement 12% favorables à la légalisation des casinos au Japon, la loi risque d’alimenter les débats encore longtemps. Un premier bilan sera fait après cinq ans de mise en application comme prévu dans les textes et nul doute que beaucoup s’y intéresseront de près.

4 commentaires

  1. Enfin une bonne nouvelle pour les 127 millions de Japonais, cela représente un marché assez colossal et j’espère que le groupe Barrière sera se faire une place importante en pays nippon.

    C’est vrai que le Japon est un pays assez peu touristique donc l’implantation de casinos serait une bonne chose pour le développement du tourisme et un manne énorme pour l’Etat, ici on parle de 16 milliards de chiffre d’affaires.

    Seul regret, il va falloir patienter jusqu’à 2020 pour pouvoir aller dans un casino et voir fleurir un peu partout des hôtels et des restaurants.

    Mais quand on sait, d’après votre article, que 44% de la population du japon est contre l’implantation de casinos, il faut espérer que cela va attirer les touristes étrangers, car les japonais sont vraiment accros au pachinko…

  2. Avec la grande proportion de japonais qui est contre ce projet, la question qu’on se pose est de savoir si en dehors des touristes, la population nippone s’intéressera aux activités des casinos puisque les statistiques le démontrent, les non adhérents au projet sont les plus nombreux.

    Les casinos viendront certes s’installer en tous les cas. C’est la décision du gouvernement et non celle de la population.

    Ces casinos implantés « de force » au Japon seront-ils rentables pour le bonheur de leurs propriétaires ?

    A mon avis, les seuls touristes ne pourront pas assurer la rentabilité de ces casinos.

    C’est dommage que la voix du peuple n’ait pas d’échos favorables auprès des autorités qui insistent pour l’installation des casinos dans l’archipel.

  3. Une loi au Japon autorisant les casinos est une excellente chose pour ce pays où cette activité a longtemps été interdite.

    Comme partout ailleurs, l’ouverture des casinos au Japon apportera un plus à l’économie de ce pays. Les japonnais ne sont pas de grands adeptes des jeux d’argent qui ont été pendant longtemps interdits sur leur sol.

    Les casinos étant désormais autorisés au Japon, il reste maintenant à ce que les populations s’y intéressent pour rendre ce secteur assez populaire, car les japonnais ne sont des adeptes de jeux d’argent de type casinos comme en France.

    Le secteur du tourisme, qui n’est pas assez développé, aussi connaîtra un bond en avant on l’espère bien avec les casinos qui y seront ouverts.

    Le peuple dans sa majorité n’est pas d’accord avec cette décision des autorités qui reste impopulaire. Mais là n’est pas la préoccupation du gouvernement qui a un objectif clair.

    Autoriser l’ouverture des casinos pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’état.

  4. Avec 127 millions de Japonnais, c’est un sacré marché à prendre pour les groupes de casinos français.

    Un groupe français là-bas serait possible comme par exemple le groupe Partouche ?

    J’en sais rien, mais quand on sait que 5% de la population est accroc aux jeux, je pense qu’il y aurait un sacré paquet d’argent à prendre pour les casinotiers français implantés au Japon !

    Avec 16 milliards de chiffre d’affaires prévu, ça leur permettrait de renflouer leurs caisses.

    Mais je pense que c’est encore les groupes de casinos américains de Las Vegas qui vont se régaler à mon avis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation. Patience !

error: Contenu protégé !