Accueil » Actualités » Un croupier témoigne : les casinos vous manipulent

Un croupier témoigne : les casinos vous manipulent

Un croupier témoigne : les casinos vous manipulent selon lui

Alors que les casinos attirent toujours des joueurs rêvant de devenir riches en décrochant le jackpot, voilà qu’un ancien croupier, Pierre Lechaix, a décidé de dévoiler les coulisses des établissements de jeux.

Or, selon son témoignage, elles n’ont rien à voir avec l’image que renvoient les casinos au grand public.

Des pressions aux manipulations en passant par les fausses promesses, découvrons comment les casinos français (et certainement tous les autres…)  s’assurent toujours d’être les grands gagnants.

Un croupier témoigne : les casinos vous manipulent.

Les casinos ou la représentation du rêve

Bien que les casinos aient rencontré des difficultés au cours des dernières années pour séduire une clientèle touchée de plein fouet par la crise économique et de plus en plus attirée par les casinos en ligne, force est de constater que ces derniers ont tenu bon.

En effet, même si certains établissements ont vu leur fréquentation diminuer, nombreux sont encore les joueurs à venir prendre part à un jeu de table ou à placer quelques jetons dans une machine à sous.

Il faut dire qu’en période de crise, les joueurs sont encore plus enclins à dépenser de l’argent, cultivant le rêve de devenir riche pour pouvoir changer de vie. Seulement voilà, selon le témoignage du croupier, les casinos ne vendraient véritablement que du rêve.

Témoin privilégié des pratiques des casinotiers pendant 6 ans, ce croupier a pris soin d’expliquer comment les casinos en dur s’y prenaient pour faire dépenser de l’argent aux joueurs sans réellement se soucier des problématiques liées à l’addiction de ces derniers.

Une absence de repères incitant les joueurs à dépenser toujours plus

Si la large majorité des joueurs sait qu’il n’a que très peu de chances d’empocher un gros gain en remplissant une grille de loto, il n’en va pas de même à la roulette, à une table de blackjack ou encore aux machines à sous.

Comme l’explique très bien cet ancien croupier, tout est pensé dans les établissements de jeux pour que le joueur ait la sensation qu’il peut gagner.

D’entrée, les lumières clignotantes, les décors bling-bling et surtout le bruit de l’argent tombant des machines à sous font comprendre que le casino est le lieu idéal pour devenir riche.

Mais les casinotiers jouent aussi sur l’absence de repères, comme l’indique l’ancien croupier, pour inciter les joueurs à miser.

Il n’y a ainsi que peu de fenêtres et pas d’horloge dans les casinos pour que le joueur perde la notion de l’heure et puisse s’adonner aux jeux d’argent jusqu’au bout de la nuit sans s’en apercevoir.

Et, s’il s’en aperçoit, c’est un véritable labyrinthe qui l’attend pour rallier la sortie, une autre astuce pour tenter de conserver le joueur dans le casino le plus longtemps possible.

Cocktail de bienvenue et récompenses diverses

Le croupier dévoile aussi des pratiques bien plus répréhensibles telles que le cocktail de bienvenue et surtout les verres d’alcool qui suivent

Eh oui, le croupier n’y va pas par quatre chemins et assure que les dirigeants de casinos n’hésitent pas à donner au personnel la consigne d’ « alcooliser » un peu les joueurs afin de les aider à être moins raisonnables lorsqu’ils jouent.

Autant dire qu’une fois encore, la lutte contre l’addiction aux jeux d’argent n’est pas le premier souci des casinotiers selon lui.

Mais, pour inciter à jouer, le croupier admet que les casinos ne se contentent pas d’offrir des boissons… La plupart en effet propose ainsi un système de récompenses pour les « gros joueurs ».

Ainsi, lorsque ces derniers dépensent leur argent aux machines à sous ou aux tables de jeux, ils sont récompensés avec des cadeaux qui peuvent prendre la forme, pour les plus beaux, de dîners VIP ou de nuits dans le complexe hôtelier attenant à l’établissement.

Les croupiers, complices de cette mascarade organisée par les casinos

Si les serveurs ont leur rôle à jouer comme nous avons pu le voir, les croupiers ne sont pas en reste. D’ailleurs, Pierre Lechaix tient à préciser que les pratiques qu’il décrit sont enseignées durant la formation au métier de croupier.

En effet, un croupier doit être capable d’analyser l’état émotionnel des joueurs et de le gérer.

Autrement dit, un croupier doit accélérer le rythme de la partie lorsqu’un client est en veine afin de l’inciter à continuer et à dépenser. Inversement, il faut ralentir le rythme lorsqu’un joueur perd afin de lui donner la sensation qu’il garde le contrôle.

Pour autant, le croupier doit veiller à ne jamais « dégoûter » les clients, l’objectif étant certes qu’ils perdent mais aussi, qu’ils reviennent au casino dès que l’occasion se présentera.

Dans son témoignage, celui qui fut croupier pendant 6 ans dit avoir « été confronté à la misère humaine » pendant sa période d’exercice. Il dit aussi avoir souffert de ne pas pouvoir freiner les ardeurs et envies de certains joueurs.

Cet ancien croupier admet d’ailleurs sans concession que c’est une sorte de « prise de conscience éthique » qui l’a poussé à abandonner ce métier, conscient qu’il vivait en profitant de la vulnérabilité des autres, en l’occurrence des joueurs.

Aujourd’hui, l’ex-croupier avoue être hostile aux jeux d’argent à l’exception du poker qui ne repose pas uniquement sur le hasard. 

4 commentaires

  1. Je pratique souvent les casinos en dur et je dois dire qu’il est vrai que les casinotiers font tout pour que l’on perde la notion du temps car aucune fenêtre et lumière tamisée même la journée !

    Ceci dit, je vais toujours jouer au casino avec une certaine somme en liquide et laisse ma carte bleue chez moi et n’habitant pas a côté, quand je pars, je ne reviens pas.

    Les casinos restent quand même un endroit joviale et dans le casino où je me rends d’habitude, il offre toujours le goûter et le petit déjeuner le matin sans vraiment regarder si vous jouez ou pas.

    Et dans un casino en dur, cela permet de faire des connaissances !

    Enfin, je dois dire que quand je m’y rends, ce n’est pas pour m’enrichir même si cela reste la « cerise sur le gâteau », mais plus pour m’occuper sachant que, comme le disait un casinotier, pour gagner au casino… il faut en acheter un !

  2. Triste témoignage ! C’est désolant même si ce n’est pas vraiment surprenant.

    Cet ex-croupier a bien fait de quitter son métier, il aura sa conscience tranquille.

    Je suis toujours surpris par certains témoignages, de voir qu’il existe autant de techniques pour inciter aux jeux dans un pays où l’on prône l’addiction !

    C’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité, pardonnez-moi l’expression !

    Comme si les casinotiers ne gagnaient déjà pas assez !

    C’est une honte de telles pratiques, mais c’est malheureusement la réalité…

  3. Si les casinos existent, et continuent de se multiplier, c’est parce qu’il y a encore des personnes qui croient effectivement qu’elles peuvent faire fortune en ces lieux. Les casinotiers ne sont pas des philanthropes !

    Ils vivent sur le dos des autres. Comme il est dit dans une des fables de La fontaine, le bon flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. Les casinotiers on fait sien cet adage.

    Sans état d’âme, ils mettent de pauvres personnes naives en difficulté en créant chez elles l’addiction aux jeux d’argent. Les jeux de hasard n’ont jamais été une source de richesse.

    C’est en miroitant le « faux » aux personnes qui se laissent prendre à ce piège, que les casinotiers s’enrichissent sur le dos de ceux-ci.

    Ce croupier qui durant six bonnes années a travaillé dans cet univers, vient d’ouvrir au grand jour la boîte de pandore.

    Si cela pouvait quelque peut ouvrir les yeux de tout ces joueurs qui fréquentent les casinos et les emmener à véritablement prendre conscience de leur sort, ce serait une action très louable.

  4. Merci pour ce très bon article.

    Et oui les casinos ne sont pas fous, avec la crise, ils savent bien que les joueurs sont prêts à tout pour gagner.

    Qui n’a jamais rêvé d’entrer au casino avec 100 € et de sortir avec 1000 € ?

    L’état émotionnel des joueurs que les croupiers remarquent est en défaveur des joueurs. Les croupiers savent bien que les gains nous font vibrer, on est dans en état second…

    Quand le casino offre des cocktails ou boisson forte, ça fait plaisir bien sûr, et si vous supportez pas l’alcool et bien… vous jouez et jouez encore jusqu’à perte, le but est là, c’est tout… que les joueurs perdent le plus possible.

    Bref, et la morale dans tout cela ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation. Patience !

error: Contenu protégé !