Accueil » Actualités » Malte, Valery Atanasov contre la Malta Gaming Authority (MGA)

Malte, Valery Atanasov contre la Malta Gaming Authority (MGA)

Malte, Valery Atanasov contre la Malta Gaming Authority (MGA)

Devenu la capitale européenne du jeu en ligne, Malte a su pleinement profiter de cette industrie pour prospérer. Seulement voilà, les révélations de Valery Atanasov, ancien directeur informatique de la Malta Gaming Authority (MGA), ont créé un véritablement tremblement de terre.

Selon lui, l’autorité des jeux d’argent en ligne de Malte aurait des pratiques plutôt douteuses et ne régulerait pas réellement le marché laissant ainsi, la possibilité à des individus (ou opérateurs) malintentionnés d’utiliser les jeux en ligne pour blanchir de l’argent.

Malta Gaming Authority.

L’île de Malte, un vrai petit paradis pour les opérateurs de jeux d’argent en ligne

Grâce à une fiscalité particulièrement attractive, Malte est devenu au fil de ces dernières années la capitale européenne du jeu en ligne.

La petite île située au sud de la Sicile n’a beau avoir qu’une superficie de 316m2, elle abrite sur son territoire les sièges sociaux de nombreux opérateurs spécialisés dans les casinos en ligne, mais aussi de paris sportifs et hippiques.

Pour montrer l’importance de l’industrie des jeux d’argent en ligne à Malte, quelques chiffres fournis par la Malta Gaming Authority (MGA) sont très parlants. D’abord, le secteur des jeux d’argent en ligne représente un peu plus de 12% du PIB maltais et génère plus de 6000 emplois directs.

Ensuite, la Malta Gaming Authority (MGA) a délivré une licence permettant d’opérer sur Internet à quelques 250 entreprises évoluant dans le secteur. Pour l’autorité des jeux d’argent en ligne de Malte, la prospérité de l’industrie sur l’île serait liée à une régulation « stable et attractive ».

Un avis que Valery Atanasov, pourtant ancien employé de la Malta Gaming Authority (MGA), ne semble pas vraiment partager.

La régulation des jeux d’argent par la Malta Gaming Authority (MGA) remise en cause

Dans une interview accordée au Monde, le Bulgare Valery Atanasov, directeur informatique de la Malta Gaming Authority (MGA) de 2008 à 2015, a fait des révélations qui ont créé d’importants remous au sein de l’industrie des jeux d’argent en ligne.

Selon lui, la Malta Gaming Authority (MGA) serait beaucoup moins irréprochable qu’elle ne veut le montrer. Elle aurait effectivement recours à des pratiques peu orthodoxes et ne ferait pas tout pour éliminer tout risque d’arnaques ou de blanchiment d’argent.

En charge de la surveillance des opérateurs de jeux d’argent en ligne, l’ex-salarié de la Malta Gaming Authority (MGA) dit avoir été seul pour contrôler les 250 opérateurs agréés, largement insuffisant pour une régulation efficace.

Mais le lanceur d’alerte va encore plus loin en affirmant que l’industrie des jeux à Malte ne serait pas tenue par la Malta Gaming Authority (MGA) mais bel et bien par « les cabinets de consultants qui font peur à l’autorité ». Un comble si cela s’avère vrai…

Actuellement en procès contre son ex-employeur, Valery Atanasov a fait le choix de faire ses révélations à la presse parce que personne ne l’aurait entendu, ni la Direction de la Malta Gaming Authority (MGA), ni la police, ni le Premier Ministre maltais, tous ayant refusé d’écouter sa version.

Pourtant, l’ingénieur en informatique a quelques anecdotes croustillantes à conter. Entre autres, il dévoile que certains opérateurs retireraient ou casseraient les scellés posés sur leurs serveurs par la Malta Gaming Authority (MGA).

Pourtant, ces scellés sont indispensables pour assurer la sécurité des sites de jeux d’argent en ligne, mais aussi des joueurs. Valery Atanasov aurait d’ailleurs informé sa hiérarchie de ce problème à plusieurs reprises sans jamais que celle-ci ne daigne prendre des mesures visant à mettre un terme à ces pratiques douteuses.

Malte, jeux d’argent en ligne et blanchiment d’argent ?

Alors que les soupçons de blanchiment d’argent par l’intermédiaire des jeux d’argent en ligne à Malte ne datent pas d’hier, un important réseau proche de la Ndrangheta, la mafia calabraise, a été démantelé en juillet 2015.

Ce démantèlement avait conduit la Malta Gaming Authority (MGA) à retirer la licence à 6 opérateurs, mais avait surtout jeté un énorme coup de projecteur sur le laxisme de l’autorité des jeux de Malte.

Pour Valery Atanasov, l’utilisation des jeux d’argent en ligne pour blanchir de l’argent sale est tout sauf une surprise. Selon lui, il n’y aurait pas de contrôle à distance et la Malta Gaming Authority (MGA) ne pourrait donc pas réellement réguler le marché.

Une affirmation que conteste Joseph Cuschieri, le Directeur de l’autorité, qui assure que les opérateurs maltais font l’objet d’un « contrôle technique et légal rigoureux » par le biais de techniques telles l’extraction de données ou la surveillance de trafic.

Mais les révélations de l’ex-employé de l’autorité de régulation des jeux d’argent en ligne de Malte font que les langues se délient

Ainsi, Mario Galea, Directeur de la Malta Gaming Authority (MGA) durant quelques mois en 2013, vient au soutien de Valery Atanasov, en avouant qu’il fallait souvent « équilibrer entre les critères économiques et les restrictions de régulation ».

Une manière plus polie de dire que l’éthique des jeux d’argent en ligne passerait après les petites magouilles entre amis… Pour autant, les contrôles se seraient renforcés depuis 2015 et l’affaire de blanchiment d’argent évoquée précédemment selon Mario Galea.

4 opérateurs basés à Malte aussi présents sur le marché français

Les doutes quant à l’efficacité de la régulation de la Malta Gaming Authority (MGA) ont une portée bien plus importante que l’on ne pourrait le penser et ce, tout simplement car plusieurs opérateurs basés sur l’île méditerranéenne proposent leur offre aux joueurs européens et français plus spécifiquement.

Aussi, faut-il douter du sérieux de Betclic, ZeTurf, Unibet et PokerStars, ces 4 opérateurs étant régulés par la Malta Gaming Authority (MGA) ? Eh bien, sans doute pas… L’Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) a effectivement pris soin de s’assurer du sérieux de ces opérateurs avant de les faire bénéficier d’une licence pour intégrer le marché français.

Autrement dit, ils respectent les conditions obligatoires de l’Arjel et celles-ci sont bien plus strictes que celles établies par la Malta Gaming Authority (MGA). Voilà qui explique d’ailleurs le succès rencontré par Malte auprès des acteurs de l’industrie des jeux d’argent en ligne. Affaire à suivre donc…

5 commentaires

  1. Navrant pour une autorité de jeux en ligne. Mais pas étonnant aussi, Malte, tout comme Chypre, a toujours été une plaque tournante pour beaucoup de produits illicites… De plus, c’est en Europe. Si maintenant les gouvernements européens blanchissent aussi de l’argent, où va t-on ?

    J’espère qu’une enquête sur cette autorité des jeux sera diligentée rapidement, car les accusations que porte ce lanceur d’alerte sont assez graves… Article bien construit, merci et continuez !

    • Bonjour !

      Implantation d’un casino à Chypre tout simplement parce que beaucoup de joueurs russes, comme les comptes bancaires… Chypre est bien plus sur une corde raide vis à vis de l’Europe que Malte. Maintenant, cela dit, il est vrai que que cette histoire de l’Autorité des jeux maltaise doit être vérifiée, car un lanceur d’alerte prend des risques… et à notre avis, pas pour rien. Il y a anguilles sous roche, sommes pratiquement certains.

  2. C’est très grave toutes ces révélations faites par Valery Atanasov sur la Malta Authority Gaming.

    Cette autorité de régulation des jeux d’argent en ligne qui favorise le blanchiment d’argent via des entreprises de jeu d’argent installées à Malte, paradis des jeux d’argent.

    Cela est d’autant plus grave que cette affaire jette le discrédit sur tous les opérateurs exerçant dans ce milieu installés à Malte.

    Il est donc plus que nécessaire qu’une enquête soit ouverte à ce sujet afin que la lumière soit faite sur cette affaire de blanchiment d’argent à Malte.

    Sinon, ça serait cautionner une activité illicite qu’est le blanchiment d’argent.

    Cette affaire doit être prise au sérieux car elle a été révélée par un lanceur d’alerte qui, à priori, est bien sûr de lui.

  3. Une telle affaire mérite d’être prise au sérieux.

    Pour savoir de quel côté se trouve la vérité, il faut qu’une enquête soit ouverte afin qu’une fois pour toute, la vérité éclate au grand jour.

    Ce lanceur d’alerte ne prendrait pas tout ces risques si ses dires ne reposaient sur aucun fondement à mon avis…

    Une autorité de régulation qui favorise le blanchiment d’argent, c’est du domaine de l’impensable…

    En tant qu’autorité de régulation, il faut un minimum de sérieux. Ce à quoi on assiste ici, c’est carrément du laisser-aller comme si son rôle consistait à favoriser des activités illicites qu’elle est censée empêcher !

  4. De mon humble point de vue, les autorités de Malte ont dû constater quelque chose depuis bien longtemps pour prendre une telle décision.

    Il a fallu aux autorités beaucoup d’investigations de leur part.

    Il va sans dire que la vigilance est de mise par les temps qui courent. Les autorités de Malte font bien de prendre de telles dispositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation. Patience !

error: Contenu protégé !