Casino de Berck (Partouche) : les bénéfices plongent de 43%

Casino de Berck (Partouche) : les bénéfices plongent de 43%

Connaissant de grandes difficultés économiques en raison de la baisse du pouvoir d’achat des joueurs mais aussi d’une législation qui n’est pas toujours pas favorable aux casinos français, comme le stipule haut et fort le Sénateur François Trucy, le Casino de Berck souffre également depuis peu de la concurrence du Casino de Fort-Mahon, réouvert il y a un an.

Ainsi, le casino a vu ses bénéfices s’effondrer de 43%. La Direction du Casino de Berck a donc demandé de l’aide à la municipalité de Berck qui a décidé de geler le taux de prélèvement de la commune pour l’année 2015. Une initiative louable alors que les casinos ont actuellement la vie dure en France, certains établissements, comme le Casino de Berck, sont en très grande difficulté financière.

En effet, la semaine passée, le rapport annuel de l’établissement de jeux détenu par Partouche a été dévoilé devant le conseil municipal de la ville du Nord et les chiffres 2013 ont de quoi rendre alarmiste. Eh oui, entre 2012 et 2013, le Casino de Berck a vu son produit brut des jeux fondre de 12% mais surtout ses bénéfices s’effondrer de 43%, une preuve chiffrée des difficultés économiques qui touchent actuellement l’établissement.

Et malheureusement pour ce secteur, ce n’est pas le seul casino français qui est en position très délicate malgré les rustines du gouvernement: autorisation de plusieurs jeux (bataille, sic-bo, bingo, roue de la fortune, la roulette électronique, etc.), mais rien n’y fait, les joueurs français boudent les casinos en dur.

Parmi les raisons pouvant expliquer ces difficultés, on retrouve bien sûr le contexte économique plutôt morose qui touche l’Hexagone depuis de très (trop) longs mois ainsi que les diverses législations qui sont venues « compliquer » l’activité des casinotiers.

Sont ciblées là l’interdiction de fumer dans les salles de jeux ainsi que la mise en place de contrôles à l’entrée. Toutefois, si ces mesures sont communes à tous les établissements de jeux français, le Casino de Berck a également souffert de la réouverture du Casino de Fort-Mahon.

Comme en France, et c’est unique au monde, les autorisations d’ouverture d’établissements de jeux sont attribuées à tour de bras par les Ministres consécutifs de l’Intérieur et parce que aussi, chaque Maire veut sa poule aux oeufs d’or, le marché du casino est complètement saturé comme dans le département du Var.

Le Maire, Bruno Cousein, a accepté une baisse de taxes au Casino Partouche de Berck

Implanté à quelques encablures seulement de Berck, l’établissement de Fort-Mahon a réduit considérablement la zone de chalandise du Casino Partouche de Berck et donc, son nombre de « joueurs potentiels ».

Face à cette situation compliquée, la Directrice du Casino de Berck, Sandrine Baudrin, a décidé d’aller à la rencontre des élus afin de voir si ces derniers pouvaient lui apporter leur aide pour sortir le casino de ce mauvais pas.

En effet, si le casinotier a décidé de proposer plus de tables où jouer au blackjack ou à la boule en remplacement des tables de poker qui peinaient à se remplir, cette réorientation stratégique de petite ampleur ne peut être un remède suffisant aux maux qui touchent le casino d’où l’initiative d’échanger avec les élus.

Et le groupe Partouche a eu là une belle idée puisque le Maire de Berck, Bruno Cousein, a immédiatement décidé d’agir en faveur du casino de sa ville. Ainsi, l’élu nordiste a annoncé un gel du taux de prélèvement de la commune pour l’année 2015 afin de permettre au Casino de Berck de mieux respirer.

Il faut dire que la Mairie de Berck connaît l’importance des recettes tirées de l’établissement de jeux du Groupe Partouche pour les caisses de la commune (450 000 € en 2013). Aussi, la municipalité privilégie là ses recettes à long terme plutôt que celle à court terme. Autant dire donc qu’en contribuant à la pérennité du Casino de Berck, la ville nordiste s’assure des recettes pour les prochaines années.

En 2015 donc, la ville de Berck ne prélèvera donc que 12% (au lieu de 15%) du produit brut des jeux de son casino, une initiative à saluer même si elle ne fait pas l’unanimité au sein du conseil municipal, l’opposition considérant qu’il est « gênant » de faire évoluer les règles de la délégation de service public en cours de validité.

Une chose est sûre, ce gel provisoire du taux de prélèvement de la ville de Berck pourrait permettre au Casino Partouche de Berck de se refaire une santé, surtout que le Cinos, un complexe de cinémas, va venir s’installer à ses côtés. Restera alors à convaincre les amateurs de salles obscures que jouer au casino est aussi un passe-temps à découvrir…

3 commentaires

  1. Ahhh Berck, ma ville natale !

    Frost, c’est très beau Berck sur mer, magnifique plage ! Et beaucoup de touristes pendant plus de six mois de l’année ! Un monde énorme au moment des cerfs volants en avril !

    Le casino Partouche de Berck a été créé dans l’ancienne gare, très original en fait !

    Mais je ne suis pas surprise qu’il plonge le Casino de Berck de Partouche…

    Service client pas du tout sympathique, de plus, pas moyen de jouer sur les machines à sous, les personnes habituées ont une clé et dès qu’elles partent boire un verre ou autre, elles laissent les clés sur les machines à sous, donc impossible d’y jouer… Je l’avais signalé à l’accueil, mais rien à faire…

    Par contre, il y a un bon restaurant mais cependant, il est très cher.

    Quant à la sécurité, pas sympa du tout !

  2. C’est clair : sur le littoral français, que ce soit au nord, au sud et même à l’ouest, il y a une saturation de l’offre. Et là, vu que le casino de Fort-Mahon a rouvert ses portes, nous avons 4 casinos en enfilade (puisque le Touquet, ville proche de Berck en possède deux). Que les bénéfices soient en chute libre n’est guère surprenant.

    Geler la part de prélèvement de la municipalité est fortement louable pour laisser au casino le temps de se remplumer, mais est-ce que ce sera suffisant ?

    Quant aux moyens de sortir de l’ornière, je ne sais vraiment pas si les nouveaux jeux permettront d’attirer davantage de monde. Moins de poker, ça c’est l’évidence, plus de blackjack, pourquoi pas.

    La “boule”, ça c’est une trouvaille qui pourrait marcher. Mais ce qui marchera à coup sûr, ce sont les attractions, spectacles et services annexes. Et si un complexe cinéma s’installe à proximité, cela pourrait effectivement permettre d’attirer une clientèle plus jeune.

    • La boule ! J’adore ce jeu ! Très peu de casinos le propose encore et c’est bien dommage !

      Concernant le casino de Berk, je te l’accorde, ouvrir un complexe serait beaucoup plus prolifique !

      Il faut avouer que cette ville n’est pas une destination de rêve et donc peu de touristes hormis les habitants, peu de joueurs doivent fréquenter ce casino. Donc l’idée d’un complexe est une bonne solution à mon avis.

      La ville a fait un effort considérable en gelant une partie des taxes, mais ça ne pourra sans doute pas suffire et ni durer. Une stratégie commerciale s’impose à mon avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 h). Patience donc !