Casinos français, 4 nouveaux jeux autorisés par décret

Casinos français, 4 nouveaux jeux autorisés par décret

Alors que les casinos français rencontrent d’énormes difficultés depuis maintenant près de 7 ans, ces derniers attendaient avec impatience que l’Etat envoie un signe de soutien au secteur pour l’autorisation de nouveaux jeux.

Et c’est désormais chose faite puisque fin Décembre, le Ministre de l’Intérieur a signé un décret simplifiant l’organisation des jeux dans les casinos mais aussi un arrêté venant apporter quelques modifications pertinentes à un autre arrêté en date du 14 Mai 2007. Le syndicat Casinos de France a salué ces initiatives.

Les difficultés des casinos français toujours actuelles

Voilà maintenant plusieurs années que les casinotiers français se plaignaient de l’état de santé de leur secteur. Il faut dire qu’on les comprend lorsque l’on lit les chiffres annuels clés du secteur. Entre 2012 et 2013, le Produit Brut des Jeux (PBJ) des 199 casinos français s’était infléchi de 4,75%, un véritable désastre.

Mais quand on analyse les chiffres selon les 5 dernières années, on prend véritablement en compte l’ampleur des difficultés connues par les établissements de jeux en France puisque le Produit Brut des Jeux a chuté de 22,5%.

Bien entendu, les raisons de ce déclin sont connues et François Trucy, Sénateur spécialiste du monde du jeu en avait fait part au gouvernement. Entre la crise économique, l’interdiction de fumer dans les lieux publics mais aussi le renforcement des contrôles d’identité à l’entrée des établissements de jeux, les casinos ont eu à faire face à un contexte compliqué. Aussi, tous les casinotiers espéraient un signal fort de l’Etat pour montrer que ce dernier était derrière eux.

Quatre nouveaux jeux pour les casinos français. Objectif, endiguer la baisse

C’est avec soulagement que Casinos de France, le principal syndicat de casinotiers, et tout le secteur des jeux d’argent ont accueilli le décret et l’arrêté signés par le Ministre de l’Intérieur.

Il faut admettre que ces deux documents apportent les réponses à plusieurs des demandes formulées par la profession. En premier lieu, un décret vient considérablement simplifier la vie des casinotiers en matière de procédure. En effet, les établissements de jeux pourront à leur gré faire évoluer leur offre de jeux à la condition que les jeux proposés fassent l’objet d’un agrément.

Jusqu’à présent, toute modification dans l’offre de jeux d’un casino nécessitait l’accord de la commission consultative des jeux de cercles et de casinos, une procédure qui disparait donc et qui est censée offrir plus de souplesse au secteur pour réagir face à la concurrence.

En second lieu, le décret autorise désormais à ce que l’activité de restauration au sein des casinos soit gérée par un sous-traitant. Ce changement de réglementation, très attendu par les casinotiers, ouvre assurément de nouveaux leviers de développement au secteur.

Toutefois, ce sont davantage les nouveautés apportées par l’arrêté signé par le Ministre de l’Intérieur qui vont intéresser les casinotiers et les clients. Eh oui, cet arrêté autorise les 199 casinos français à proposer 4 nouveaux jeux à leur clientèle.

  • la roue de la chance : Désirée par les casinotiers français depuis la fin de l’année 2013, ce jeu proche de la roue de la Fortune pourrait attirer une clientèle peu habituée à fréquenter les établissements de jeux par sa simplicité.
  • le rampo : Variante du 21, il est un jeu de dés basé sur le bluff qui devrait régaler les stratèges.
  • le poker à trois cartes – l’ultimate hold’em poker : testé au Royal Casino de Mandelieu, il a séduit les joueurs de poker français et étrangers.

Avec ces 4 nouveaux jeux, les casinos vont donc pouvoir modifier leur offre de jeux et tenter de conquérir une nouvelle clientèle tout en fidélisant l’actuelle qui s’effrite sévèrement depuis 7 ans.

L’arrêté modifie également la règlementation relative aux rakes, les commissions prises par l’établissement ou l’opérateur à chaque partie de poker. Ainsi, en hold’em, celui-ci sera plafonné à 15%, 10%, 5%, 3% voire même 1% et ce, en fonction du montant de cave initial.

Bien entendu, plus les sommes jouées sont importantes, plus le pourcentage du prélèvement est faible. Cette modification affectera uniquement les parties où le cave initial est supérieur à 5000 €.

En ce début d’année 2015, les casinotiers ont donc profité de plusieurs changements juridiques qui peuvent laisser augurer un retour à l’équilibre. Espérons donc pour tous les acteurs du secteur que cela suffise à rebooster une activité en berne depuis plusieurs années. A noter que ces nouvelles mesures devraient estomper un peu la colère des salariés des casinos français.

Espérons également que ces quatre nouveaux jeux de casino autorisés par l’Etat n’engendrent pas un flop comme cela a été le cas avec le jeu du sic-bo, destiné aux joueurs chinois de France

3 commentaires

  1. Je trouve que c’est une excellente nouvelle pour tous les casinos français en dur !

    Un peu de nouveauté ne peut faire que du bien ! L’innovation paie toujours. A l’heure où les casinos en dur sont en total déclin, en perte de vitesse, proposer 4 nouveaux jeux ne peut être que bénéfique à mon avis.

    Après honnêtement, hormis le jeu de la “roue de la chance”, ces nouveautés concernent principalement les jeux de table et c’est dommage.

    Je ne suis pas persuadé que ce sont ces jeux qui vont attirer une nouvelle clientèle de joueurs, après ça reste à voir !

    Pour le futur des casinos français, il faudrait songer à innover davantage en terme de machines à sous ou proposer des jeux inédits et viser clairement une clientèle plus jeune, puisque c’est ce qui fait clairement défaut aux casinos de France.

  2. De nouveaux jeux pour booster la clientèle des casinos qui s’effrite d’année en année.

    Il faut le dire, la crise est pour beaucoup dans la non fréquentation des casinos en France. Le fait de proposer de nouveaux jeux pourra-t-il changer la donne ?

    Selon mon avis, par curiosité de découvrir ces nouveaux jeux, une certaine clientèle pourrait être attirée au début. Mais quant à les fidéliser, ce n’est pas si sûr…

    Vouloir faire revenir les clients dans les casinos doit emmener les casinotiers à prendre le taureau par les cornes en faisant des réformes du secteur en profondeur.

    Revoir les politiques de gains par exemple, de sorte que le client sente qu’il trouve son compte en venant au casino.

    Bien sûr, cette politique ne doit pas empêcher les casinos de vivre, mais que ce soit beaucoup plus attractif que ce qui est proposé actuellement. Cela demande assez de réflexion, mais peut s’avérer payant…

  3. Je ne sais pas vraiment si de tels jeux pourront objectivement relancer les casinos. Déjà, le “rampo”, je ne connais pas, la variante du poker à trois cartes non plus (je ne sais pas jouer au poker, et je n’ai absolument aucune envie d’apprendre).

    A la rigueur, la “roue de la chance” pourrait davantage attirer de nouveaux clients, mais il faut rester lucide : ce sont les machines à sous et les tables de roulette et de black jack qui continuent d’attirer le badaud et à mon avis, ce n’est pas prêt de changer !

    Pour le reste, je ne suis pas suffisamment au fait des pratiques du secteur pour évaluer l’impact des autres mesures, à savoir la fin des commissions consultatives pour faire évoluer son offre de jeux et la sous-traitance des activités de restauration.

    Comme vous, je reste dubitatif et un poil pessimiste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 h). Patience donc !